Belgique

L'aéroport de Charleroi sera fermé mercredi, jour de grève nationale, a-t-il annoncé lundi en début de soirée dans un communiqué.

Les syndicats avaient déjà laissé entendre, la semaine dernière, que la grève aurait d'importantes répercussions sur les activités de l'aéroport carolo. Un préavis de grève a par ailleurs été déposé chez les aiguilleurs du ciel de Skeyes (ex-Belgocontrol), sans lesquels aucun vol ne pourra décoller depuis le tarmac de Gosselies.

"Suite aux discussions actuellement en cours chez Skeyes, il ressort que le trafic aérien sera fortement impacté. De plus, de nombreux blocages routiers sont annoncés aux abords de l'aéroport", indique Brussels South Charleroi Airport (BSCA), qui a dès lors décidé de suspendre entièrement ses activités ce jour-là.

L'aéroport offre ainsi la possibilité aux voyageurs de prendre leurs dispositions et de modifier leurs plans selon les modalités proposées par leur compagnie aérienne.

Les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB) ont appelé à une grève nationale mercredi après l'échec de la concertation sociale dans le secteur privé. Les syndicats estiment que la hausse salariale de 0,8% pour les deux années à venir, hors index, est insuffisante.

Plus de la moitié des vols supprimés à Brussels Airport

Plus de la moitié des vols initialement prévus sur Brussels Airport sont déjà annulés. "Jusqu'ici, 317 des 569 vols prévus ont été supprimés, soit 55% du trafic total", déclare lundi la porte-parole de l'aéroport, Anke Fransen. Vingt-six compagnies aériennes ont déjà annulé pour ce jour-là des vols à destination ou en provenance de Zaventem.

Brussels Airlines, par exemple, a déjà annoncé son intention de supprimer ses 222 vols planifiés. Tandis que TUI fly se rabat sur les aéroports étrangers. D'autres compagnies aériennes, annulent l'un ou l'autre vol sur des destinations qu'elles rallient, en principe, plusieurs fois par jour. La compagnie irlandaise Ryanair a supprimé tous ses vols depuis et vers la Belgique pour mercredi.

Environ 60.000 voyageurs étaient initialement attendus à Brussels Airport mercredi.

Le nombre de vols annulés pourra encore augmenter.

Pour ceux dont le vol est maintenu, il est recommandé de partir longtemps à l'avance et, si possible, de ne transporter que des bagages à main.

Le président de l'aéroport de Zaventem, Marc Descheemaecker, a déclaré le week-end dernier qu'une fermeture complète de l'aéroport pendant la grève nationale causerait un préjudice économique pouvant atteindre "10 à 13 millions d'euros".