Belgique

Koen Geens et Jan Jambon vont, avec les acteurs de la ville de Bruxelles, mettre en oeuvre un plan d'action après les émeutes qui ont eu lieu dans la capitale.

Le gouvernement fédéral a affiché jeudi sa fermeté face aux échauffourées qui se sont déroulées ces derniers jours à Bruxelles. Les ministres de la Justice et de l'Intérieur ont été chargés d'élaborer un plan d'action en concertation avec les autorités locales qui portera sur la répression de tels événements mais aussi sur la façon de les prévenir. "Pour nous, il ne peut y avoir de place pour le laxisme. Des tels événements sont inacceptables et intolérables et nous sommes déterminés à agir avec fermeté", a déclaré le Premier ministre, Charles Michel.

Le rapport de l'Inspection générale de la police sur les incidents du week-end est attendu vendredi.

Dans les jours qui viennent, une circulaire sera également approuvée afin d'instaurer une tolérance zéro envers les violences commises contre les forces de l'ordre.


Des émeutes place de la Monnaie

Quatre mineurs bruxellois âgés de 16 ans ont fait l'objet d'une arrestation judiciaire après les incidents survenus mercredi après-midi place de la Monnaie, indique jeudi le parquet de Bruxelles, alors que la police faisait état plus tôt dans la matinée de trois arrestations judiciaires. Deux de ces individus sont déjà connus du tribunal de la jeunesse et comparaîtront ce jeudi devant un juge de la jeunesse. Le jeune 'youtubeur' à l'origine du rassemblement a, lui, été relaxé. Au total, 31 personnes ont été arrêtés administrativement, dont le 'youtubeur' Vargasss92, à l'initiative duquel la centaine de jeunes, essentiellement mineurs, s'est rassemblée sans autorisation sur la place de la Monnaie, indique le parquet. L'influenceur, qui avait été arrêté administrativement par les services de police afin de connaître ses intentions, a toutefois été relaxé, aucune infraction pénale n'ayant en effet pu lui être reprochée dans un premier temps.

C'est le contrôle de police de ce jeune homme qui a engendré divers incidents dont des faits de rébellion, vols avec violences et effraction, dégradations de biens mobiliers notamment, explique encore le parquet bruxellois.

Parmi les quatre mineurs sous le coup d'une arrestation judiciaire, M. et A., nés tous les deux en 2001 et connus de la justice, ont été interpellés pour des faits de vols avec violences avec circonstances aggravantes et plusieurs dégradations mobilières. Ils seront présentés au juge de la jeunesse jeudi avec une demande de placement dans une IPPJ.

C. et B., nés en 2001 et inconnus de la justice, ont, eux, été interpellés respectivement pour des faits de rébellion et de vol simple. Ils seront entendus, dans un premier temps, par le procureur du Roi dans le courant de la journée.

Dans le cadre de ces incidents, une enquête a par ailleurs été ouverte, notamment dans le but de visionner les images de caméras de surveillance et d'entendre divers témoins des faits afin d'identifier d'autres auteurs d'infractions.