Belgique

La Ville de Bruxelles a demandé des renforts policiers au fédéral et les a obtenus, a-t-on souligné vendredi au cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

Le cabinet du ministre évoque plus particulièrement les manifestations du 21 juillet qui se déroulent sur le territoire de la Ville de Bruxelles. Elles sont en préparation depuis plusieurs semaines. Des réunions ont eu lieu, les problèmes de sécurité ont été analysés et les renforts nécessaires accordés, a-t-on fait remarquer.

Face au nombre conséquent d'événements estivaux à Bruxelles, le bourgmestre Yvan Mayeur a réitéré sa demande de renforcer le nombre de policiers et les moyens logistiques vendredi matin, avant la réunion du conseil national de sécurité.

Sa première demande a été envoyée au ministre de l'Intérieur Jan Jambon il y a environ deux semaines. Son courrier est resté sans réponse depuis lors, a-t-il affirmé.

A la suite de l'attentat de Nice jeudi lors du feu d'artifice pour la fête nationale française, le bourgmestre a tenu une série de réunions visant à accroître la sécurité des grands rassemblements organisés sur son territoire. Outre les festivités liées à la fête nationale, la Ville accueille de nombreux événements importants durant l'été, notamment Bruxelles-les-Bains, la Foire du Midi et le Brussels Summer Festival.


"La fête nationale doit être reconsidérée"

Les activités autour de la fête nationale belge du 21 juillet, surtout à Bruxelles, devraient être reconsidérées, à la suite de l'attentat à Nice, selon le criminologue et expert en terrorisme Brice De Ruyver (UGent), rapporte le média bruxellois Bruzz.

Brice De Ruyver craint que l'attentat de Nice ne devienne une inspiration pour des individus extrémistes à Bruxelles. Les services de sécurité doivent être particulièrement vigilantes, surtout dans la capitale. "Je ne vois pas de problèmes autour du défilé national, qui est toujours fortement sécurisé. Mais les autres activités pendant l'après-midi et le soir, telles que les fêtes dans les parcs de Bruxelles, sont très périlleuses".

Les terroristes français pourraient également se rendre à Bruxelles. "Nous savons que leur approche et leur stratégie change. Nous avons déjà vu des individus comme Mehdi Nemmouche, qui opérait de France pour commettre ensuite un attentat à Bruxelles".

Le porte-parole du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a annoncé que les festivités seraient maintenues.