Belgique

C'EST UN COMMUNIQUÉ AU VITRIOL qu'a diffusé, lundi, l'association «Suffrage universel». Titré «La justice a tranché: Emir Kir est bien un négationniste, un menteur et un délinquant», il se félicite que le tribunal de première instance de Bruxelles ait débouté le secrétaire d'Etat régional PS d'origine turque, qui avait lancé une action en diffamation contre elle. Ennuyé face à son électorat sur la question du génocide arménien, M. Kir a, plusieurs fois, refusé d'utiliser ce terme lors d'interventions médiatiques. Le fait avait été relevé par «Suffrage universel», qui s'était étendu sur la participation de l'élu PS à une manifestation où figuraient des slogans négationnistes. «Suffrage universel» avait aussi relaté les déboires de M. Kir quant à des manquements de sa déclaration de dépenses électorales. Et l'association rapporte les termes assez vifs que le tribunal aurait utilisés en le déboutant.

Ce que confirme le communiqué de M. Kir.Il prend acte de la décision, qui «comprend des passages qu'il trouve réellement choquants». Son avocat, Marc Uyttendaele, s'était déjà plaint de propos tenus en audience. Mais le cabinet Kir précise que le secrétaire d'Etat «n'entend pas, à ce stade, alimenter plus avant une quelconque polémique. Il a décidé d'interjeter appel de ce jugement. Il estime dès lors préférable de ne pas s'exprimer publiquement avant que l'arrêt de la cour d'appel ne soit connu».

Faut-il préciser que dans le climat actuel, le PS se serait bien passé de cette affaire? Dans l'opposition, le MR a demandé lundi soir la mise en congé de M. Kir, jusqu'à jugement définitif. Il estime aussi que le ministre a menti en commission des dépenses électorales du Parlement bruxellois.

© La Libre Belgique 2005