Belgique

C

e n’étaient pas des funérailles nationales selon le protocole, mais l’hommage rendu au prince Alexandre de Belgique en l’église de Laeken n’en fut pas moins digne d’un membre de la famille royale. Et ce, autant par la qualité des personnalités que par la cérémonie religieuse elle-même.

Comme prévu, l’ensemble des membres de la famille royale, le roi Albert II et les reines Paola et Fabiola en tête (mais sans la princesse Astrid et le prince Lorenz, actuellement en Colombie dans le cadre d’une mission contre les mines antipersonnel) étaient présents pour entourer la princesse Lea, ses enfants et la princesse Esmeralda.

Il y avait là aussi le grand-duc Henri de Luxembourg, ainsi que la princesse Marie-Gabrielle de Savoie, la fille de la reine Marie-José ou encore les archiducs Rodolphe et Christian d’Autriche ainsi que des représentants des familles de Ligne, de Merode et de bien des familles de la Haute noblesse belge.

Sur le plan politique, la représentation fut plus limitée : le ministre de la Défense, Pieter De Crem, représentait officiellement le gouvernement fédéral et ce fut bel et bien le seul ministre en exercice présent.

En effet, à côté du président du Sénat, Armand De Decker, il y avait, certes, les ministres d’Etat De Croo, de Donnea et Chabert, mais pas d’autres mandataires actuels.

Puis, il y avait, fidèles parmi les fidèles, les amis d’Argenteuil (Charles van Ypersele, Christian de Duve, etc.), les Vétérans de Léopold III ou encore les représentants du Cercle franco-belge éponyme qui a également fait célébrer une messe vendredi à Bergerac.

Il y avait ses amis tels Léopold Lippens à côté de personnalités comme Aldo Vastapane, Xavier Magnée et surtout nombre de citoyens anonymes.

C’est le doyen de Laeken, Herman Cosijns, qui a présidé l’office - le cardinal Danneels étant en partance pour Kinshasa - entouré de l’abbé Philippe Degand, mais aussi du Père Abbé de Maredsous, Bernard Lorent.

Les temps forts de la messe chantée par la Fondation Jan-Niklaas de Beersel ? Incontestablement, la belle homélie du doyen Cosijns, qui a rappelé que si le défunt priait régulièrement, il s’interrogeait sur les liens entre foi et science. Il avait l’habitude de noter certaines phrases sur un tableau : la toute dernière fut pour le moins troublante : "L’univers est dans la pensée de Dieu"

Autre moment émouvant : lors de l’échange du baiser de paix, le Roi s’est dirigé vers la famille proche du défunt et lui a manifesté personnellement toute son empathie.

Enfin, à la fin de la cérémonie, les beaux-enfants du prince Alexandre, Laetitia Nagant de Deuxchaisnes et Renaud Bichara avaient tenu, l’un et l’autre, à faire un bref témoignage en citant, l’une, l’extrait d’un poème sur l’amour et, l’autre, une pensée de Pascal : "Qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout"

Le prince Alexandre repose désormais dans une chapelle adjacente de la crypte royale, pas très loin de la dernière sépulture de ses parents