Belgique THINK-TANK

Complètement bloqué ce pays ? Peut-être, mais on peut mettre à mal ce diagnostic. C’est le credo du Groupe du vendredi, une initiative née dans l’orbite de la Fondation Roi Baudouin mais autonome par ses membres et ses thèmes, visant à stimuler la réflexion créative et stratégique sur la Belgique. "Pour d’aucuns, le pays souffre du dysfonctionnement de ses structures politiques; pour d’autres, le modèle social est devenu intenable. Et si on manquait surtout d’idées et de stratégies dans un ordre mondial complexe ?" Le Groupe du vendredi entend fournir des indications "sur le visage futur que pourrait prendre la société belge" . Sa composition ? Des jeunes entre 25 et 35 ans issus de tous horizons et forts déjà d’une expérience académique ou professionnelle. "Nous voulons créer un environnement favorisant la réflexion stratégique" explique Jonathan Holslag, spécialiste de l’Asie qui enseigne les relations internationales à la VUB. "Chaque année, le groupe préparera plusieurs documents stratégiques sur des sujets allant de la position de la société belge dans l’ordre mondial à la mesure du bien-être en passant par la plus-value des diasporas, la culture ou l’avenir de Bruxelles en 2050. Pour enrichir le débat public et étayer le processus de décision politique".

Le Groupe du vendredi se veut "un forum non partisan et sans idées préconçues dans le débat sur la question de savoir s’il faut plus ou moins de Belgique et plus ou moins d’interventions publiques" . D’ores et déjà, il annonce un rapport sur notre pays et la mondialisation. Un document annoncé comme "extrêmement critique qui examine plusieurs défis importants auxquels nous sommes confrontés dans le domaine économique et sur le plan de la sécurité" . Une "première" en tout cas pour la Belgique

Rens. : 0473/49.31.30 ou toussaint.francois@gmail.com