Belgique "Elle me prenait un peu pour sa fille", dit la soignante. Le parquet réclame deux ans pour abus de faiblesse.

La mise est soignée, le maquillage impeccable, le chignon serré. Debout devant le tribunal, elle fait face. Sûre d’elle, Mireille* répond point par point aux questions de la magistrate. Poursuivie pour abus de confiance et abus de faiblesse envers une vieille dame, la prévenue, infirmière, tient tête pendant l’instruction d’audience. Les 3 678 euros qui sont arrivés sur son compte alors que la patiente était intégralement couverte par la mutuelle pour ses soins à domicile ? "C’est un service en dehors des soins infirmiers. Elle ne pouvait pas rester seule la nuit. Le médecin traitant m’a demandé de prendre contact avec un service de nuit."

(...)