Belgique

Louise baptisée dans l'intimité...

NOS CONFRÈRES DE «LA DERNIÈRE HEURE» l'annonçaient samedi: le baptême de la princesse Louise était imminent. Pourtant le porte-parole du Palais, visiblement embarrassé, refusait de confirmer ou de démentir l'information, annonçant un communiqué en temps utile. Il est tombé en fin de journée signalant laconiquement que le baptême avait été célébré au cours d'une cérémonie privée. Célébré par le très rock and roll Père Guy Gilbert, le baptème a eu lieu à La Hulpe, dans le domaine de la famille Solvay. Un environnement bien connu du Prince qui y résida pendant quelque temps avant de s'installer à Tervueren. Autour du couple princier, il y avait une cinquantaine d'invités, essentiellement des proches et des amis de Laurent et de Claire. Parmi eux, le président de la Chambre Herman De Croo, mais aussi... Louis Michel qui avait pourtant été fort critique à l'égard de Laurent lorsqu'il annonça que le parrain de sa fille serait de religion musulmane et plus particulièrement le fils du Shah d'Iran qui n'avait pas été un modèle de démocratie. Reza Pahlavi, «parrain de coeur» (et non reconnu par le droit canon parce que musulman) était finalement absent, mais la petite Louise était entourée de ses deux marraines officielles: Joanna, la soeur de Claire, et Margaretha de Liechtenstein, cousine de Laurent. Le caractère strictement privé du baptême n'était pas une surprise dans la mesure où la famille royale a décidé depuis quelques années de ne plus afficher trop ostensiblement ses convictions religieuses. Par contre, c'est plus surprenant dans le chef du prince Laurent qui ne dédaignait pas, jusqu'il y a peu, de se propulser sous les projecteurs. Mais les débats passionnés autour du parrain ont sans doute amené le Palais à conseiller à «l'électron libre» de la famille royale d'adopter un profil bas...

... sans son «parrain de coeur»

À PROPOS DU «PARRAIN DE COEUR» de Louise, le ministère belge des Affaires Étrangères a réagi avec étonnement, dimanche, aux déclarations des Affaires étrangères iraniennes, qui s'interrogeaient sur le choix de quelqu'un d'aussi «incompétent» que le fils du Shah d'Iran. «Le prince Reza Pahlavi n'était pas présent au baptême et il n'est pas le parrain de la princesse Louise», a déclaré à l'agence Belga le porte-parole des Affaires étrangères belges.

© La Libre Belgique 2004