Belgique Monsieur Lefevre, c'est le nom de l'un des voyageurs fictifs du dernier spot publicitaire de la SNCB, pour qui la vie serait plus simple avec le nouveau plan de transport de la SNCB. C'est aussi le nom d'une victime de l'accident ferroviaire de Buizingen : Sébastien Lefebvre. " J’étais dans la voiture lorsque j’ai entendu cette pub. Mon petit garçon (âgé de 7 ans) m’a dit 'maman, c’est une pub pour papa'. Devant lui, je n’ai pas réagi. Mais je suis choquée. Ils auraient quand même pu éviter les noms des défunts...", a confié son épouse Sandrine à nos confrères de Sudpresse. Pour les proches de Sébastien, il y avait 19 noms à éviter, ceux des 19 victimes de l'accident, survenu il y a quatre ans. "Même si c'est un nom répandu, la SNCB avait un devoir de regard, estime la mère de la victime, l a première chose qu'ils auraient dû faire est de sursauter en entendant ce nom".

La SNCB de son côté se défend de toute faute. "Le but de cette campagne est une campagne d'information (...), qui n'est pas du tout liée à la sécurité ou à l'accident de Buizingen'", explique la porte-parole au micro de la RTBF, "nous n'avions donc pas l'objectif de consulter ces listes (listes de victimes de Buizingen, NDLR) mais notre objectif n'était pas non plus de blesser les familles."