Laurent Brogniet: "le 27 septembre, ce n'est pas notre fête"

Gianni Ruggieri Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique Quel avenir a ce parti alors que les négociateurs de la nouvelle réforme de l'Etat pourraient réussir à former, dans les prochaines semaines, le premier gouvernement "papillon" ? Soit une réussite, au moment ou le RWF prédisait un divorce. Via son Co-Président, le RWF annonce qu'il ne croit pas en cette réforme de l'Etat et la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'est pas la sienne : "... ça n'est pas notre fête, notre fête c'est évidemment la fête de la République, c'est le 14 juillet, donc pour nous c'est parfaitement indifférent et ce changement de nom, m'indiffère totalement !" entame Laurent Brogniet. Et que penser du nouveau logo de cette Fédération ? "Je n'en pense rien du tout, je constate simplement que les concepteurs se tournent encore vers le passé en mettant les couleurs belges en avant, il les ont mis à l'envers en plus... c'est à se demander pourquoi... pour moi le vrai logo de la Communauté française, c'est un mouton de panurge qui n'arrête pas de se faire tondre par le nationalisme flamand !". Provocation ? "Non, constatation" rétorque le Co-président du RWF qui s'appuie sur des observations. Le non élargissement de Bruxelles et une nouvelle réforme de l'Etat - en laquelle le RWF ne croit vraiment pas - fondent la conviction selon laquelle la Belgique n'a plus d'avenir.

Dès lors, le RWF constitue l'avenir du peuple wallon ? "Plus que jamais... cette réforme de l'Etat, c'est la sixième... et croyez-moi, ce ne sera pas la dernière puisque le nationalisme n'est jamais rassasié !". Le destin est donc annoncé : le rattachement à la France car la Wallonie seule n'est pas viable. Et si cette dernière s'associe à Bruxelles ? "La Wallonie et Bruxelles ensemble sont viables, avec de telles hypothèses irréalistes que dans la pratique cela ne se fera pas !".

Le futur Gouvernement fédéral sera amené à trouver quelques 20 milliards d'euros (en 4 ans) dans les semaines à venir pour équilibrer les comptes de l'Etat. Quelles sont les idées du RWF à ce sujet ? "Je crois que vous ne comprenez pas bien la nature du RWF, nous ne sommes pas un parti qui va participer à la gestion, à la mascarade de gestion de l'Etat belge finissant... nous les laissons prendre les pieds dans le tapis et on verra ensuite. Nous prônons rapidement des négociations avec la République française et en parallèle avec le divorce belge...". Dont acte.

Gianni Ruggieri

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM