Belgique

Fin novembre 2015, un accord de principe avait été trouvé entre les ministres de la majorité bruxelloise (PS, Défi - ex-FDF -, CDH, Open VLD, SP.A et CD&V) afin de rendre le parcours d’intégration pour les primo-arrivants obligatoire à Bruxelles. Les textes de loi concernant cette obligation devraient être votés dans le courant de cette année. Le parcours d’intégration bruxellois s’annonce déjà chaotique compte tenu des retards accumulés dans l’ouverture des bureaux d’accueil pour primo arrivants, structures qui proposent, par ailleurs, très peu de places.

La Région Bruxelles-Capitale est la dernière à s’être positionnée en faveur d’un parcours obligatoire. Dans le nord du pays, les primo-arrivants sont obligés de suivre un parcours d’intégration civique depuis maintenant plus de dix ans. La Wallonie a suivi tardivement en imposant elle aussi, le 1er octobre 2015, l’obligation pour les primo-arrivants de suivre les quatre volets du parcours d’intégration: l’obligation d’accueil comportant une information sur les droits et devoirs et un bilan social, une formation de 120 heures de français, 20 heures de cours de citoyenneté, et une insertion socioprofessionnelle pour les personnes qui en ont besoin. En région bruxelloise, seuls trois des quatre volets d’intégration devront être rendus obligatoires, l’insertion socioprofessionnelle se faisant sur base volontaire.

Un article à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (à partir de 4,83€ par mois).