Belgique

Le prince Amedeo redevient un prétendant au trône. Le fils aîné de la princesse Astrid s’est marié le 5 juillet 2014, à Rome, avec Lili Rosbosch. Formellement, le mariage a eu lieu sans que les futurs époux n’aient demandé au roi Philippe son consentement. Ce faisant, et en vertu de l'article 85 de la Constitution, Amedeo a été “déchu de ses droits à la couronne”. Mais le Roi a finalement donné ce mardi son consentement… avec effet rétroactif. Un arrêté royal en ce sens, contresigné par le Premier ministre Charles Michel (MR) et le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), a été publié mardi au Moniteur belge.

Le texte ne comprend qu’un seul article : “Consentement est accordé au mariage de Son Altesse Royale le Prince Amedeo, Prince de Belgique, avec Madame Elisabetta Maria Rosboch von Wolkenstein, célébré le 5 juillet 2014”. Et très opportunément, il est précisé que “le présent consentement produit ses effets le 4 juillet 2014”, veille du mariage. Par un coup de baguette législative, Amedeo récupère donc sa sixième place dans l’ordre de succession au trône.