Belgique

La devanture d'un café de Saint-Nicolas a fait beaucoup de bruit ce mercredi.

Le conflit israélo-palestinien dépasse les frontières et arrive chez nous. Dans un café de Saint-Nicolas, en province de Liège, le message est clair: "L'entrée est autorisée aux chiens mais aux sionistes en aucune façon!". Sur la vitrine de l'établissement, un drapeau palestinien se trouve à côté d'un fanion israélien. Ce dernier est marqué d'une croix et un keffieh se trouve par dessus. Le message est en français, mais aussi en turc et possède une signification presque identique:"Dans ce commerce, les chiens sont autorisés mais les Juifs jamais!" (En turc, "Yahudi" veut dire "Juif")

Une déclaration qui fait bondir la Ligue Belge contre l'Antisémitisme (LBCA). L'association a décidé de porter plainte auprès du Procureur du Roi de Liège "pour ces faits qui constituent une violation de la loi du 30 juillet 1981 réprimant le racisme et la xénophobie", indique-t-elle dans un communiqué.

Le Bourgmestre de Saint-Nicolas, Jacques Heleven, a été informé de l’étendard. La police est rapidement arrivée sur les lieux. Les forces de l'ordre ont fait retirer les inscriptions et ont dressé un procès verbal. Il sera transmis au Parquet de Liège et à la police judiciaire fédérale. "On ne peut tolérer, en tant que bourgmestre, des propos à caractère raciste", s'est-il indigné.

Selon le président de la LBCA, Joël Rubinfeld, ces inscriptions sont la conséquence de l'importation en Belgique du conflit entre Israël et les Palestiniens et des tensions entre Israël et la Turquie.