Belgique

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et d'un canon à eau dimanche en début d'après-midi au rond-point Schuman à Bruxelles pour disperser des participants à la "marche contre Marrakech", après des actes de violences, a constaté un correspondant de l'agence Belga. Des manifestants ont jeté des pierres et des barrières, après des discours des organisateurs - des associations de droite et d'extrême-droite flamandes hostiles au pacte de l'ONU sur les migrations - qui s'étaient déroulés sans incidents.

© BELGA

Une vitre d'un bâtiment de la Commission européenne a également volé en éclats.

La police a riposté en faisant usage de gaz lacrymogènes et d'un canon à eau.

Parmi les agitateurs, certains se qualifiaient dans leurs slogans de "Belgian hooligans".