Belgique Le bourgmestre de Bruxelles réclame plus de moyens et un système de probation pour accepter les retours de Syrie.

Yvan Mayeur (PS), bourgmestre de la ville de Bruxelles, rencontre aujourd’hui le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudy Vervoort (PS). Il y sera question de sécurité dans un contexte de menace terroriste. Une rencontre sur le même sujet avec le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), est à l’agenda.

Il n’y a pas encore de date fixée mais vous allez rencontrer prochainement le ministre de l’Intérieur. Quels sujets allez-vous aborder ?


“Après l’attentat au Musée juif, nous avons dû assumer la sécurité tout seuls, sans l’aide du fédéral. L’installation d’un portique de sécurité a également été réalisée à nos frais. Ce n’est pas normal. Le gouvernement fédéral a aussi décidé de réduire les moyens accordés aux zones de police. Or, la police zonale à Bruxelles doit assumer l’encadrement d’un nombre toujours plus important de sommets internationaux. Cela comprend la protection de personnalités à risque et demande des moyens considérables. À titre d’exemple, on nous demande de sécuriser les égouts sur l’itinéraire où passent ces personnalités. Ce travail est réalisé par Vivaqua et au final c’est le contribuable bruxellois qui paie. Cette exigence de sécurité accrue est légitime mais a un coût exorbitant. Il faudra parler de tout ça avec le ministre de l’Intérieur.”

La suite de cet article est à découvrir en intégralité dans notre "Sélection Lalibre.be" (à partir de 4,83 euros).