Belgique

Montasser AlDe’emeh est chercheur. Il a étudié le phénomène des jeunes partis en Syrie. Il s’est d’ailleurs rendu sur place. Il a créé le centre de connaissance et de recherches "De weg naar" ("La voie vers") qui étudie islam et jihad.

Un attentat, par des jeunes de retour de Syrie, a été déjoué. Cela vous surprend-il ?

Non. Il y a une guerre en Syrie, en Irak. De nombreux Belges sont partis en Syrie et ont rejoint des groupes affiliés à l’Etat islamique ou à Al Qaïda. Certains reviennent. Il n’est donc pas surprenant que certains puissent préparer un attentat. Il faut garder à l’esprit qu’un attentat pourrait aussi être commis par quelqu’un qui ne s’est pas rendu en Syrie mais qui a de la sympathie pour l’Etat islamique. Il pourrait aussi y avoir des personnes qui reviennent pour commettre un attentat sur commande. C’est un risque réel.

La suite de cet entretien est à lire dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).