Belgique

Dix nouvelles plaintes ont été déposées auprès des autorités de protection des données de dix pays européens, dont la Belgique, au sujet des publicités ciblées de Google, rapporte Le Soir mardi.

Les actes d'accusation portés par des ligues des droits de l'homme pointent la "violation à grande échelle et systématique du régime de protection des données à caractère personnel".

Les ligues des droits de l'homme de dix pays européens, dont la Belgique, l'Allemagne, l'Italie, la Roumanie, la Slovénie entre autres, montent au créneau contre le modèle économique de Google mais aussi de toutes les entreprises du secteur de la publicité comportementale en ligne.

Il leur est reproché d'utiliser les données des internautes pour les revendre en temps réel aux annonceurs potentiellement intéressés par le profil de l'utilisateur.

Ce ciblage ultra personnalisé en temps réel serait, selon les plaignants, tout simplement illégal. D'une part, au regard de l'article 22 de la Constitution, lequel bétonne le droit à la vie privée. Et surtout, en vertu du nouveau Règlement général sur la protection des données (le RGPD), qui exige le consentement explicite et préalable de l'internaute.

En Belgique, une plainte avait déjà été déposée auprès de l'Autorité de protection des données par Pierre Dewitte, chercheur en droit des technologies de l'information à la KULeuven. Au regard du RGPD, "aucune base légale ne permet de justifier le traitement des données à caractère personnel nécessaire au fonctionnement" de ce mécanisme, expliquait-il dans Le Soir le 22 mai.