Belgique Petits et grands les attendaient depuis si longtemps. Dix-huit ans après sa création, le parc Pairi Daiza accueille enfin les animaux les plus emblématiques du continent africain. Et parmi eux, les fauves qui s’offriront, dès ce samedi, au regard des visiteurs.

Inauguré vendredi soir, ce nouvel espace baptisé La Terre des origines est le plus ambitieux projet zoologique jamais réalisé au cœur de Pairi Daiza, comme le souligne son fondateur : “L’ouverture de ce 7e monde dédié à l’Afrique s’inscrit parfaitement dans la mission du parc d’offrir un dépaysement total à tous ceux qui n’ont pas la possibilité de voyager au bout du monde. Cela implique une exigence totale d’authenticité” , confie Eric Domb à La Dernière Heure.

Sur les 32 espèces qui peuplent ce nouveau paradis sauvage s’étendant sur 8,6 hectares, seuls manquent à l’appel trois rhinocéros blancs, en partance de Johannesburg pour rejoindre le domaine de Cambron – Casteau, entre Mons et Ath.

“Nous sommes les seuls en Belgique à présenter les célèbres big six, à savoir les stars des safaris photo qui regroupent les lions, les léopards, les rhinocéros, les hippopotames, l’éléphant d’Afrique et le buffle du Cap” , poursuit notre interlocuteur, non sans une certaine fierté.

Dès ce samedi, le public pourra également découvrir, parmi les autres spécimens représentatifs du continent noir, des hyènes tachetées, des zèbres, des gazelles, des singes et bien d’autres curiosités faunistiques.

Tous ces animaux sont nés en captivité et proviennent de zoos pour la plupart européens. Comme toujours, le parc Pairi Daiza a veillé à leur offrir des conditions de vie fidèles à leur milieu naturel. Seuls de l’eau et des rochers séparent les spectateurs de ces gros chats bénéficiant d’un maximum d’espace et de liberté.

En dehors des barrières naturelles, l’équivalent de cinq kilomètres de clôtures a dû être posé pour garantir une sécurité optimale.

La richesse et la diversité florales sont tout aussi impressionnantes. Plus de 7.000 arbres et arbustes appartenant à plus de 100 essences différentes ont ainsi été plantés. À l’image de l’aloe vera, certaines d’entre elles sont connues pour leurs vertus thérapeutiques.

“Le défi consistait à recréer l’ambiance de la savane africaine avec ses étendues rouges, ses cases et sa musique tout en permettant à nos visiteurs de jouir de grandes zones ouvertes comme c’est le cas au Kenya et en Tanzanie” , explique Steffen Patzwahl, directeur zoologique.

Les fauves et Pairi Daiza sont vraiment… félins pour l’autre !