Belgique

Le nombre de places disponibles pour la rentrée scolaire dans l'enseignement fondamental bruxellois semble nettement insuffisant, s'inquiète lundi dans un communiqué la Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement Officiel (FAPEO). Par ailleurs, cette dernière souligne que les 800 places supplémentaires promises avant les élections risquent de ne pas être opérationnelles pour le 1er septembre. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait approuvé en février dernier la création de plus de 1.400 nouvelles places d'école, dont 800 situées à Bruxelles dans le fondamental, dans le cadre de la première phase d'un plan d'urgence portant sur des pavillons mobiles. Ces mesures devaient en théorie permettre de répondre au boom démographique prévu pour la rentrée 2014.

A une semaine de cette rentrée, la FAPEO se demande toutefois si toutes les places promises seront au rendez-vous. "A Bruxelles-Ville, il ne reste plus une place en première maternelle et, pour la première fois, toutes les écoles de la Ville ont dû établir des listes d'attente. A Anderlecht, il y aurait 950 enfants placés sur liste d'attente", détaille notamment la Fédération.

"Les communes bruxelloises les plus touchées par le boom démographique ne peuvent répondre à de nombreuses demandes d'inscription en maternelle et, dans une moindre mesure, en primaire. Les listes d'attente sont figées depuis des mois et les services ne sont pas capables d'assurer aux parents une inscription ferme", ajoute-t-elle.

Réunion d'urgence

Le MR a réclamé lundi la réunion d'urgence de la Commission de l'Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les Réformateurs veulent connaître les mesures qu'a prises le gouvernement pour offrir une place à la rentrée à tous les enfants en âge d'obligation scolaire. A la suite de certains articles de presse, la Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement Officiel (FAPEO) a exprimé son inquiétude à propos de la situation à Bruxelles. Elle se demande si les 800 places supplémentaires annoncées par le gouvernement dans l'enseignement fondamental à Bruxelles seront bel et bien disponibles.

Selon les services de l'Instruction publique qu'elle a contactés, les communes bruxelloises les plus touchées par le boom démographique ne peuvent répondre à de nombreuses demandes dans le maternel et, dans une moindre mesures, dans le primaire.

"Au-delà du drame scolaire, c'est un véritable drame social qui se joue devant nous! Car devant cette situation et eu égard à l'âge de ces enfants, certains parents avouent ne pas avoir d'autre alternative que de renoncer à travailler pour les garder à la maison. En 2014, c'est une honte, sachant que seule l'imprévoyance du gouvernement PS-cdH-Ecolo, face à un boom démographique pourtant depuis longtemps annoncé, est fautive", a souligné la chef de groupe MR, Françoise Bertieaux, dans un communiqué.

Milquet assure que les 800 places supplémentaires seront prêtes

Les 800 places supplémentaires seront opérationnelles pour la rentrée scolaire à Bruxelles, a assuré lundi la ministre de l'Enseignement, Joëlle Milquet. A ces places s'ajouteront les places supplémentaires créées directement par les écoles. "Nous pourrons donc compter pour cette rentrée scolaire sur l'ouverture des 800 nouvelles places à Bruxelles dans le fondamental, au travers de pavillons modulaires mobiles qui sont en cours d'installation et qui seront fonctionnels pour le 31 août 2014, auxquelles s'ajoutent 450 nouvelles places dans le réseau Wallonie-Bruxelles", a souligné Mme Milquet.

La ministre se montre rassurante également pour l'avenir. D'ici la prochaine rentrée scolaire, 2.400 nouvelles places seront créées dans le fondamental à Bruxelles et 1.700 en Wallonie afin de continuer à répondre au boom démographique. La troisième phase qui concerne donc essentiellement la rénovation de bâtiments permettra quant à elle de créer 4.407 places dans le fondamental à Bruxelles et 2.722 en Wallonie.

"Les démarches en ce sens seront également poursuivies pour répondre au mieux au boom démographique", a précisé la ministre.

Selon ses calculs, entre 2014 et 2017, pour l'enseignement fondamental, c'est un total de 7.607 places qui seront créées dans les écoles bruxelloises et 4.897 en Wallonie, sans compter celles prévues par le dispositif précédent.