Belgique

La police fédérale a ouvert l'an dernier 387 nouveaux dossiers pour possession ou diffusion de matériel pédopornographique, contre 603 en 2008. Selon la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, cette diminution indique que la politique de sévérité menée à l'encontre des faits de ce type fonctionne auprès des pédophiles belges.

Il y a de fortes chances que la tendance à la baisse du nombre de dossiers se poursuive encore cette année. Au cours des trois premiers mois de 2010, 68 nouveaux dossiers ont été ouverts. La police et la justice craignent toutefois que ces chiffres ne laissent apparaître que la face visible de l'iceberg.

Il ressort des statistiques de la police fédérale que 78 suspects ont été appréhendés en 2009 pour diffusion de matériel pédopornographique, principalement via internet. En 2008, on en comptait 198.

Les individus surpris en possession de matériel pédopornographique risquent des peines d'un mois à un an de prison. En cas de diffusion de ces photos ou vidéos, ils encourent de lourdes amendes et des peines de prison allant de 5 à 10 ans.