Belgique

Les animateurs de l'ex-site islamiste «Assabyle. com» ont été condamnés mercredi à Bruxelles à dix mois de prison et à 15000 euros d'amende chacun dans un procès qui fera date, selon les avocats des plaignants.

Abdel Rahman Ayachi, 26 ans, et Raphaël Gendron, 30 ans, ont été condamnés pour «diffusion de propos négationnistes et xénophobes» par la présidente de la 61e chambre correctionnelle de Bruxelles, Mme de Laminne de Bex.

Un lien? Responsables

...

La salle d'audience était bondée pour entendre ce jugement qui établit notamment la responsabilité des animateurs du site lorsqu'ils créent un lien hypertexte vers un autre site.

Dans ce cas-ci, il s'agissait d'une vidéo montée par des étudiants libanais qui associaient Adolf Hitler et l'ancien ministre israélien des Affaires étrangères, David Levy. «Le fait d'introduire un lien hypertexte est considéré comme une appropriation», relève François Sant'Angelo, juriste au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. «Et le tribunal a estimé que le fait d'avoir enlevé du site cette vidéo ne supprimait pas l'infraction».

Le Centre était l'un des plaignants. Il reçoit 2500 euros de dommages et intérêts. Une vingtaine de plaignants, membres du collectif Dialogue et Partage, reçoivent l'euro symbolique. Le tribunal n'a pas jugé bon de faire endosser par les condamnés les frais d'avocats des plaignants, ni de faire publier le jugement dans la presse belge.

La présidente a aussi considéré que les deux accusés étaient responsables des propos échangés sur le forum d'Assabyle. com. «Il est difficile de prétendre qu'ils n'avaient aucune responsabilité sur ce forum alors qu'ils y participaient activement», a-t-elle dit.

Le site Internet était une excroissance du Centre islamique belge (CIB) de Molenbeek, connu dans l'opinion publique pour avoir marié l'un des assassins de Massoud. Son animateur, le cheikh Bassam, assistait à l'audience, entouré de trois femmes voilées. Son fils était l'un des inculpés. Il a parlé d'une «mascarade» après le prononcé du jugement.

Le site avait diffusé des textes incendiaires, attaquant les Juifs (des «lâches», des «sournois», des «arrogants») et appelant à la guerre sainte. L'un de ces textes, adressé à Nicolas Sarkozy et signé par le cheikh Bassam, faisait une apologie des attentats kamikazes.

Le site Assabyle. com a généré plus de 150000 messages sur son forum. Quand la presse s'est saisie de l'affaire, puis la justice, le site a été fermé. Il s'est reconverti à l'adresse Ribaat. org.

La prison évitée

Dans les faits, Abdel Rahman Ayachi et Raphaël Gendron n'iront pas en prison. Leur peine est assortie d'un sursis de trois ans pour la moitié de l'emprisonnement. Or comme les peines de prison de moins de six mois ne sont pas exécutées en Belgique pour cause de surpopulation dans les prisons, ils ne connaîtront pas l'univers carcéral. «C'est un jugement de Salomon», estime leur avocat, Me Sébastien Courtoy, qui va interjeter appel.

© La Libre Belgique 2006