Belgique

Philippe Defeyt, ancien co-président d’Ecolo et actuel président du CPAS de Namur s’inquiète du débat qui est actuellement mené en Wallonie sur le vieillissement de la population et sur les mesures qui sont prises pour accompagner les personnes âgées.

Les mesures prises en Wallonie à l’égard du vieillissement sont-elles adéquates ?

C’est une question cruciale. Que l’on aborde souvent mal. S’en tenir à l’âge des personnes, ce n’est pas un bon critère. Peu de problèmes sont spécifiques aux personnes âgées. Il y a des personnes à mobilité réduite à tous les âges. Il y a des personnes pauvres à tous les âges, il y a des personnes seules à tous les âges… Bien souvent les gens entrent dans la vieillesse avec les problèmes qu’ils ont rencontrés lorsqu’ils étaient plus jeunes. Par ailleurs, l’évolution du nombre de personnes âgées n’est pas un bon prédicteur du nombre de personnes qu’il faudra accompagner spécifiquement.

Pourquoi ?

Parce que les gens âgés sont en moyenne en meilleure santé qu’il y a vingt ans. Il faut donc regarder en détail comment évolue l’autonomie des personnes âgées et comment évoluent leurs éventuels besoins. Pour cela on dispose d’éléments d’informations insuffisants.

Que faut-il faire alors ?

(...)

La suite à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois)