Belgique Le 19 septembre dernier, le président du Conseil d'Administration de l'ULB, Alain Delchambre, récitait son discours de rentrée académique. Son discours, ou celui d'un autre? Quelques jours plus tard en effet, le pot-aux-roses était découvert: les propos tenus par Alain Delchambre étaient en grande partie plagiés sur un discours de Jacques Chirac déclamé en 2003 (plus de détails ici). Deux autres ministres français étaient également victimes de cet "emprunt" : Marisol Touraine et Aurélie Filippetti. 
 

Le plagiat, tous les étudiants de l'ULB le savent, est très fortement sanctionné à l'Université Libre de Bruxelles. Qu'allait-il advenir d'Alain Delchambre? Les autorités académiques ont rapidement communiqué sur le sujet, nous précisant que cet emprunt n'était pas le fait d'Alain Delchambre lui-même, mais bien d'un des membres de son équipe.“Alain Delchambre n’a pas écrit l’intégralité de son discours”, précisait ce mercredi Nicolas Dassonville, porte-parole de l'Université Libre de Bruxelles.

La réaction des autorités académiques fut la suivante: "Apprenant ces faits graves, Alain Delchambre a immédiatement congédié ce collaborateur avant, lundi dernier, de présenter ses excuses les plus sincères auprès du conseil d’administration et des autres instances pour avoir lu le texte incriminé.” L'homme derrière le brûlant discours, qui se présente sur sa page Facebook comme "conseiller du président et du recteur", a donc été congédié. Or, d'après Lapige.be, un journal fondé par des étudiants de l'ULB, il a été "renvoyé… mais uniquement de ce poste plutôt symbolique. Aux dernières nouvelles, il touchera toujours son salaire de l’ULB, donc". De quoi laver l'honneur de l'université sans trop se mouiller ?

L'arroseur arrosé

L'affaire est close. Ou plutôt, elle l'était, jusqu'à ce jeudi midi. En effet, Lapige.be dévoilait de nouveaux plagiats dans les discours du président du Conseil d'administration. Cédric Dautinger, co-rédacteur en chef du site, affirme avoir reçu ces démonstrations de plagiat de personnes "internes à l'ULB, qui se sont amusées à vérifier certains discours après la révélation d'hier". Le résultat parle de lui-même: en quelques recherches Google et comparaisons, ces personnes démontrent, sources à l'appui, que les discours d'Alain Delchambre sont le résultat de plagiat d'autres discours. À nouveau, comme avec celui de la rentrée 2014, mot pour mot dans certains passages.

Les discours de Jacques Chirac sont décidément au goût du plagieur, puisque les propos de l'ancien président français ont été repris encore une fois, servant de matrice pour le discours d'Alain Delchambre au Printemps des Sciences 2013 (vous pouvez découvrir l'intégralité du discours en cliquant ici).

© Lapige.be

Comble du comble, le rédacteur du discours d'Alain Delchambre a été jusqu'à copier... un mémoire de fin d'étude.

© Lapige.be
Cela fait donc, si l'on en croit les dates des discours tenus par Alain Delchambre, un an et demi que les déclarations orales du président du CA étaient inspirées, sinon copiées, de discours d'autres personnes, d'un ancien président de la France en 2008 à un étudiant québécois en 1992.