Belgique

Chaque jour, près de 10 élèves sont exclus dans les écoles de l’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) selon la Dernière Heure. Parmi eux, 2.104 ont été renvoyés sur le champ, les 1.457 autres se sont vus interdits de réinscription pour l’année suivante dans l’établissement qu’ils fréquentaient. Un chiffre en baisse par rapport à l’année dernière (3.834), mais 30 % plus élevé qu’en 2007-2008.

Les motifs qui peuvent mener à une exclusion sont nombreux. Parmi eux, certains sont très graves, mais ils restent tout de même rares. Ainsi, seuls 1,9 % des élèves exclus l’ont été parce qu’ils vendaient de la drogue, 0,7 % pour tentative d’incendie, 1,9 % pour attouchements ou acte sexuel non désiré et 3,9 % pour introduction d’armes dans l’école.

Généralement, c’est une accumulation d’entorses au règlement qui mène à l’exclusion. En moyenne, "3,8 faits motivent l’exclusion" précise la FWB. En tête de liste arrivent donc l’absentéisme (16,2 %) et surtout la perturbation systématique des cours (58,1 %).

Découvrez ce dossier (nombre d'élèves qui ne donnent plus signe de vie, notre infographie, l’interview d'un directeur d'établissement et le profil type de l'élève exclu) dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).