Belgique En fonction des familles qui l’abordent, une même école ne présente pas toujours le même visage. Lieu d’émancipation pour certaines de ces familles, très à l’aise avec le monde scolaire, l’école aura par contre pour les autres l’allure sévère d’une machinerie institutionnelle incompréhensible. Les parents des “milieux populaires” (comme ils se qualifient eux-mêmes) font sans conteste partie de la deuxième catégorie.
Issus de l’immigration ou d’origines socioculturelles défavorisées, ils ont rencontré ce mercredi la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (CDH), et le Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte (PS), pour leur redire à quel point ils se sentent exclus du monde de l’école, et jugé par lui.

(...)