Belgique

Il est grand temps que le Parlement convoque les trois managers du groupe SNCB afin qu'ils viennent s'expliquer sur les résultats "déplorables" de leur action et présenter un plan crédible d'amélioration de la ponctualité des trains à très court terme, ont affirmé jeudi les députés Ronny Balcaen (Ecolo) et Stefaan Van Hecke (Groen! ).

Les comparaisons par rapport au troisième trimestre de 2009 montrent même une nouvelle dégradation de la situation, avec à peine 87,2 pc des trains arrivant à destination avec moins de 6 minutes de retard (hors trains supprimés). "A la gare de Bruxelles-Central, le nombre de trains qui accusent un retard de plus de 10 minutes est aujourd'hui proche de 40 pc et en hausse constante", souligne Ronny Balcaen.

La SNCB a mis en oeuvre un plan de ponctualité, mais "les résultats ne suivent pas et la situation semble au contraire se dégrader", commente le député.

Il s'interroge sur le rôle que pourraient avoir joué sur la ponctualité la scission en 2005 du groupe SNCB en trois entités distinctes, les retards encourus dans la livraison de certains matériels et les investissements dans la construction de "gares de prestige".

Pour Ecolo-Groen, le groupe SNCB a atteint "les limites de ce qui est acceptable", d'autant que l'échéance de 2013 du nouveau plan de transport est "beaucoup trop éloignée".