Belgique Pour le ministère public, les preuves sont légères ou absentes.

Lundi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi, le père Samuel a nié tous les faits qui lui sont reprochés à l’occasion d’un énième procès.

Il est notamment poursuivi pour escroquerie. Vingt-neuf cartons composent le dossier à l’encontre du prévenu. Six autres personnes sont également poursuivies, dont des proches du prêtre et des fidèles de son église.

Achats d’immeubles

Plusieurs parties civiles se disent victimes d’escroquerie par le père Samuel et ses fidèles. Le père Samuel est également poursuivi pour exercice illégal de la médecine. "Je n’ai jamais reçu le moindre argent des parties civiles. Je n’ai jamais menacé qui que ce soit non plus. Dans mon église, les gens étaient libres de partir ou de rester. C’est une démocratie. J’aide tout le monde, et ce gratuitement", a scandé le père Samuel.

Pourtant, l’enquête a révélé qu’il possédait une vingtaine de comptes bien garnis qui auraient servi à acheter des immeubles. Il assure ne pas avoir connaissance de l’existence de ces comptes, ni des transactions financières. Les six autres prévenus nient également.

Dans l’après-midi, la parole a été donnée aux parties civiles et au ministère public. Pour les premières, les manœuvres frauduleuses du père Samuel ressemblent aux pickpockets et donc à de l’escroquerie. "On prend le portefeuille de ses fidèles pour ensuite le passer derrière lui à quelqu’un d’autre afin d’effectuer les manœuvres financières. Les deux personnes présentes devant moi ont perdu gros dans l’histoire", a plaidé Me Dominique Grisay.

Pour le ministère public, malgré les comportements suspects, les preuves sont légères ou absentes du dossier. Concernant l’escroquerie, le substitut Daniel Marlière s’est montré catégorique : "Les manœuvres financières ressemblent plus à des actes de gestion. Pour le père Samuel, il y a des éléments généraux mais sans plus. […] Je ne vois plus le rapport avec un éventuel acte frauduleux", a dit Me Marlière.

La seconde audience est fixée au 27 mai.