Belgique Des gardiens ont fait régner la terreur dans l'aile D et l'annexe psychiatrique. Leurs cibles: les détenus les plus fragilisés, soit les internés et ceux ne maîtrisant pas le Français. Les détenus étaient poussés à bout. Une fois qu'ils réagissaient, les coups pleuvaient. L'omerta a longtemps régné. Le procès des 21 gardiens a débuté.