Belgique

Publifin refuse de transmettre les rémunérations de ses dirigeants, ressort-il d'un rapport de délégués spéciaux au sein de l'intercommunale liégeoise que Le Soir a consulté. Sur 45 recommandations de la commission parlementaire, 12 n'ont pas été traitées, observe le quotidien mardi. Au plus fort de la crise autour de l'intercommunale, le gouvernement wallon avait chargé deux universitaires - Alexia Autenne (UCLouvain) et Laurent Gheeraert (ULB) - de garder un oeil sur ses actions.

Parmi les recommandations qui n'ont pas été traitées, on retrouve la nomination d'administrateurs indépendants au sein du conseil d'administration ou le renouvellement du comité de direction de Nethys, toute-puissante filiale de Publifin pilotée par Stéphane Moreau.

Les universitaires soulignent aussi certaines avancées. Notamment "l'organisation du remboursement des sommes perçues par les membres des comités de secteur". Ou le lancement des opérations pour scinder le gestionnaire de réseau Resa (gaz et électricité) du reste du groupe.

Reste que le volet "rémunération des dirigeants" pose toujours question, selon les experts. Publifin doit rédiger un rapport annuel qui contient les rémunérations et tout autre éventuel avantage des fonctions dirigeantes. Mais ce rapport, qui a été transmis à la ministre de tutelle Valérie De Bue (MR), est incomplet.