Belgique En politique, on dévoile rarement son jeu. Pourtant, des candidats ont affiché leurs ambitions à trois mois du scrutin.

Les résultats de ces élections seront fondamentaux pour les partis politiques, c’est le moins que l’on puisse écrire. Mais, derrière ces grands enjeux, se cachent les ambitions des personnalités qui composent ces formations. Écrivons-le tout de suite : elles sont légitimes. On se lance en politique afin d’appliquer des idées et on n’a encore jamais rien trouvé de mieux à cette fin que d’exercer directement le pouvoir. Plusieurs hommes et femmes politiques ont d’ores et déjà dévoilé leurs cartes alors que nous sommes à trois mois de la date du scrutin fédéral, régional et européen. Ces candidatures ne sont pas qu’égoïstes ou narcissiques : la volonté affichée par tel ou tel poids lourd de conquérir un poste en vue peut être extrêmement mobilisatrice pour les militants qui vont "tout donner" pour atteindre cet objectif.

Paul Magnette, Jan Jambon, Didier Reynders, Bart De Wever... Coup de projecteur sur différents candidats.

(...)