Belgique

La police a estimé à un millier le nombre de gilets jaunes mobilisés samedi à Bruxelles et elle a procédé à environ 450 arrestations administratives.

Sur une vidéo qui circule sur Twitter, on peut voir le commissaire Pierre Vandersmissen, qui dirige le service d'intervention de la police locale de Bruxelles-Ixelles, procéder à certaines de ces arrestations. Au niveau de l'avenue des Arts, l’officier invite notamment un homme vêtu d'un gilet jaune à traverser le cordon de policiers en vue d'être interpellé. "Monsieur, veuillez vous arrêter gentiment, ça se passe bien", déclare-t-il. Il lance ensuite un appel à "ceux qui veulent se faire arrêter pacifiquement". Certains tweetos soulignent l'aspect "surréaliste" de la demande.

De nombreux manifestants se sont plaints de la répression policière qui a porté entrave à leur droit de manifester. Le déploiement policier était en effet massif et la police a rapidement coupé court à leur mobilisation. 


Pierre Vandersmissen est le spécialiste du maintien de l’ordre à Bruxelles et un directeur de l’intervention que son personnel respecte parce que, dit-on, il défend ses troupes en toutes circonstances. Même ceux qui n’apprécient pas particulièrement ses méthodes parfois matamoresques lui reconnaissent du courage.

Il est par contre décrié pour la morgue dont il peut faire preuve et qui est perçue comme de la provocation.

Pour rappel, Pierre Vandersmissen avait été violemment frappé à la tête avec un pavé lors d'une manifestation nationale en mai 2016.