Belgique

Des sacs de couchages ont été ramassés et jetés par la police lundi matin, vers 07h00, au parc Maximilien à Bruxelles, rapportent mardi les quotidiens La Libre Belgique et La Dernière Heure (DH). Des membres de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés se sont ensuite entretenus en soirée avec le commissaire à la direction générale de la police de Bruxelles-Ixelles, en charge du parc Maximilien, indique mardi la porte-parole de la police locale, Christine Vanriet. Lundi matin, des agents de Bruxelles Propreté, accompagnés de policiers bruxellois, ont nettoyé le parc Maximilien, explique Medhi Kassou, membre bénévole de la Plateforme citoyenne. "La police de Bruxelles confirme qu'une trentaine d'arrestations, uniquement administratives, de personnes qui ont tenté de perturber le ramassage ont eu lieu. Elle intervient quasiment tous les jours pour encadrer le nettoyage du parc Maximilien", signale-t-il.

"Ces interventions n'ont pas pour but d'arrêter les migrants, mais à la vue des policiers, ils sont nombreux à détaler, laissant leurs affaires derrière eux", poursuit-il. "Ces affaires sont alors considérées par Bruxelles Propreté comme des dépôts sauvages et elles sont ramassées. Lors de la réunion, la police locale nous a envoyé un message d'apaisement. Une note va être envoyée pour rendre ces nettoyages moins violents et éviter des départs précipités".

Un collectif wallon a réalisé samedi une première distribution de centaines de sacs de couchage et tapis de sol qui portaient les noms de citoyens solidaires. De 400 à 500 personnes ont répondu à l'appel lancé il y a deux à trois semaines, parmi lesquels le président du PS liégeois Jean-Pierre Hupkens, les deux coprésidents d'Ecolo Patrick Dupriez et Zakia Khattabi ou encore Raoul Hedebouw (PTB).

"Le jour où il y aura une rafle importante, on portera plainte collectivement pour vol", avertit Philippe Mercenier, citoyen liégeois à l'initiative de ce collectif wallon.