Belgique

La Défense est prête à lancer l'appel d'offres destiné à concrétiser l'un des programmes-phare du ministère de la Défense, l'achat de 34 nouveaux avions de combat à livrer à partir de 2023 pour succéder aux F-16 vieillissants, a indiqué mercredi le ministre de la Défense, Steven Vandeput, sans toutefois fixer d'échéance précise pour son approbation par le Conseil des ministres. 

Ce "Request for governmental Proposal" (RfGP) doit être adressé à cinq agences étatiques, trois européennes et deux américaines, représentant chacune un type d'appareil différent candidat à ce marché d'un montant initial de 3,59 milliards d'euros. Initialement espéré pour début 2015 par les militaires, il est attendu avec impatience par les cinq constructeurs en lice: les groupes américains Boeing et Lockheed Martin, l'avionneur français Dassault, le suédois Saab et le britannique BAE Systems.

Interrogé en commission de la défense de la Chambre, M. Vandeput (N-VA) a rappelé que son intention et celle du gouvernement était toujours de signer le contrat d'achat "dans la seconde moitié" de l'année prochaine.

"Nous sommes prêts au lancement de l'appel d'offres", a-t-il dit, sans préciser d'échéance de l'examen de ce RfGP par le Conseil des ministres.

Il a ajouté qu'il respecterait "la décision du gouvernement" de "maintenir oui ou non" une capacité nucléaire pour l'avion de combat qui succèdera au F-16.