Belgique

Les parties civiles ont présenté leurs plaidoiries lors de la matinée de lundi devant la Cour d'assises de Liège au procès de Romain Schreul et de Marie Hélène Malmendier. Tous les avocats qui représentent les différentes victimes ont épinglé la personnalité particulière de Romain Schreul. Romain Schreul (50 ans), répond de deux meurtres par empoisonnement et de cinq projets d'assassinats. Sa mère Marie Hélène Malmendier (75 ans), seconde accusée, l'aurait aidé dans son projet d'éliminer des témoins gênants.

Pour la famille de Kanchana Raemkhonburi, la seconde épouse de Romain Schreul qu'il est accusé d'avoir empoisonné le 8 septembre 2007, Me Vandebergh a estimé que la thèse présentée par la défense depuis le début du procès s'avère honteuse. L'avocate a relevé que Romain Schreul avait un caractère dominant sur son épouse et qu'il avait voulu en faire sa chose. Kanchana Raemkhonburi avait pour sa part des projets précis. "Dire qu'elle était suicidaire, c'est honteux! C'est Romain Schreul qui l'a tuée. Il ne voulait pas d'un divorce à ses torts et encore moins payer une pension alimentaire. De plus, Kanchana savait qu'il avait empoisonné une de ses tantes un an plus tôt. Romain Schreul a voulu supprimer celle qui était un témoin gênant", a-t-elle affirmé.

Me Vandebergh a décrit Romain Schreul comme un calculateur froid et narcissique, un être à l'ego surdimensionné. "Romain Schreul est un pervers qui instrumentalise les gens. Il se pose toujours en victime, revendique et pleure sur commande", a-t-elle relevé.

Romain Schreul aurait tenté de faire éliminer son beau-père et aurait obtenu la complicité de sa mère. Avocat du beau-père qui est toujours en couple avec l'accusée, Me Stokis a affirmé que c'est essentiellement Romain Schreul qui est l'auteur du projet et qui a donné des instructions précises. Il a réclamé aux jurés de déclarer Romain Schreul coupable des tentatives d'assassinat qui lui sont reprochées.

Une ancienne amie de Romain Schreul, qui l'aurait aidé à se fournir en médicaments dans le cadre de l'empoisonnement de Kanchana Raemkhonburi, était aussi la cible d'un projet d'exécution. Selon Me Rodeyns, cette dame a été une proie facile pour Romain Schreul qui l'a manipulée et instrumentalisée avant de songer à l'éliminer. L'avocat a pointé aussi la responsabilité de la maman de Romain Schreul, Marie Hélène Malmendier. "Ce binôme a mis tous les moyens en oeuvre dont il disposait dans le but de faire s'éteindre le dossier", a lancé l'avocat.

Selon Me Rodeyns, Romain Schreul a fait preuve d'une grande détermination dans ses différents projets d'exécution de témoins gênants. Il n'a pas hésité, à l'approche de son procès, à mettre tous les moyens en oeuvre pour planifier l'élimination massive des témoins. "Une organisation froide et méthodique de recrutement et d'élimination", a souligné l'avocat.

Me Rodeyns a aussi insisté sur le rôle joué par Marie Hélène Malmendier. Cette accusée minimise son rôle mais, pour l'avocat, elle a joué un rôle actif et conscient dans le but d'apporter son aide lorsqu'elle a transféré les instructions rédigées par son fils à l'attention des exécutants.

L'avocat général Pascale Schils présentera son réquisitoire en début d'après-midi.