Belgique

Plus de six citoyens sur dix (61%) résidant en Belgique sont satisfaits de la Justice, révèle le quatrième baromètre du Conseil supérieur de la Justice réalisé en février et mars de l'an dernier. Près de huit répondants sur dix (76%) estiment qu'une personne ayant affaire à la Justice bénéficie d'un procès équitable. En revanche, 60% des répondants considèrent que la Justice ne communique pas suffisamment sur son travail et plus de neuf sur dix (92%) jugent le traitement des affaires trop long. 

Un institut de sondage a interrogé pour le compte du Conseil supérieur de la Justice un échantillon représentatif constitué de 1.511 personnes résidant en Belgique. Seules 121 personnes (9%) avaient eu un contact avec la Justice pénale au cours des dix années précédentes, dont 80 en tant que victime ou suspect et 321 personnes (20%) avaient eu un contact avec un tribunal civil, dont 259 comme plaignant ou défendeur. Le baromètre du CSJ reflète l'opinion du public et diffère d'une enquête de satisfaction des justiciables, note le Conseil supérieur de la Justice.

Les Bruxellois et les Wallons plus pessimistes

Plus de la moitié des suspects ou victimes (57%) sont satisfaits de la manière dont leur affaire a été traitée au pénal. Ce taux de satisfaction atteignait 49% lors du baromètre de 2010, 40% en 2007 et 35% en 2002. Le sentiment d'écoute par le juge a lui connu un recul de 12 points de pourcentage par rapport à 2010, à 64%.

Sur l'ensemble des répondants, 35% estiment que la Justice donne suffisamment d'informations sur son travail. Il s'agit d'une hausse de 9 points de pourcentage par rapport au précédent baromètre de 2010. Près de six répondants sur dix (57%) sont satisfaits du fonctionnement de la Justice. Les 15-24 ans, les plus de 80 ans et les isolés sont davantage satisfaits. En revanche, les personnes ayant été en contact avec un tribunal au cours des 10 dernières années sont globalement moins satisfaites. Les Bruxellois et les Wallons sont plus enclins à considérer que le fonctionnement de la Justice s'est détérioré ces dernières années.