Belgique Pour Montasser AlDe’emeh, l’échec de l’intégration explique les départs vers la Syrie. La majorité des combattants ne comptent pas rentrer en Belgique, estime-t-il. Il juge que le risque d’attentat, qui était minime, s’est accru car la Belgique participe à la coalition contre l’Etat islamique. Un entretien à lire dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).

.