Belgique Trois ans après les attentats du 22 mars, une expérience inédite se déroule à Bruxelles. Des victimes parlent aux parents des djihadistes, nouent des liens, échangent des émotions sous l’œil de deux sociologues cliniciens, l’un français, l’autre belge, étonnés de voir comment deux parties a priori irréconciliables se sont retrouvées à retisser du lien social et à poser les jalons d’un monde meilleur.
(...)