Belgique L’avocat Pierre Chomé affirme : " On avait mis du matériel pour capter leurs réactions dans le living devant la télé pendant l’émission."

Selon Me Pierre Chomé, qui défend l’ancien gendarme François Achten sorti hier de prison, les enquêteurs ont utilisé une émission de télé consacrée fin octobre aux tueries du Brabant pour essayer de piéger son client.

Me Chomé s’interroge sur la légalité de mandats d’arrêt délivrés à François Achten et son collègue Philippe Vermeersch pour des faits présumés datant de 1986 et selon lui "largement prescrits" - on ne les suspecte pas d’être les tueurs mais d’avoir dysfonctionné dans l’enquête - et alors qu’après 32 ans, ce qui devait motiver des mandats d’arrêt - risques de destruction de preuves, de collusion, etc. - n’a aucun sens. Pierre Chomé, qui est aussi assistant en droit pénal à l’ULB, le dit : "Ces mandats d’arrêt étaient une hérésie."

(...)