Belgique

Quelle que soit la saison, Louvain-la-Neuve maintient un paradoxe. La ville, de briques récentes, ne cesse de se renouveler. Mais son université, mine de rien, laisse entendre l’écho des siècles qui l’ont formée. Grave, presque sévère, la sedes sapientiae, cette Vierge à l’enfant qui trône à l’entrée du rectorat, souligne d’ailleurs de son silence la résonance du travail académique.

Dans son bureau, heureux de la réussite, début février, de la cérémonie des docteurs honoris causa qui conjugue à son tour tradition et prospective, l’actuel recteur de l’UCLouvain, Vincent Blondel, annonce son souhait de briguer un nouveau mandat. “C’est un privilège que je sollicite, car c’est un privilège que d’être recteur”, explique-t-il à La Libre.