Belgique

Entré en vigueur le 2 février, le nouveau plan du secrétaire d’Etat Etienne Schouppe (CD&V) visant à mieux gérer la problématique du bruit des avions de Brussels Airport est déjà contesté en justice. Selon nos informations obtenues à bonnes sources, des riverains du Noordrand (Diegem, Grimbergen, Neder-over-Hembeek, etc.) ont introduit le 12 mars un recours au Conseil d’Etat pour en obtenir la suspension ou l’annulation. "Depuis l’entrée en vigueur du nouveau plan, notre situation s’est empirée. Nous héritons en moyenne de trois nuits de concentration et nous n’avons plus de périodes de repos" , nous a confié une riveraine du Noordrand. Un relevé des mouvements d’avion établi par l’association Actie Noordrand semble confirmer les plaintes des riverains qui disent aussi n’avoir aucune garantie sur la mise en place d’un groupe de travail devant plancher sur la fixation de nouvelles normes de vent d’ici septembre 2009.

Sur un autre plan, la députée CDH Clotilde Nyssens a posé hier une question orale à Etienne Schouppe. Elle s’étonne que l’aéroport ait commencé des travaux d’aménagement d’un terminal low cost (dans l’ancien hall intercontinental de l’ex-Sabena) sans permis et sans étude d’incidence. Or la jurisprudence européenne exige celle-ci. Pour Etienne Schouppe, le problème "relève de la compétence de la Région flamande". Il refuse de s’en mêler. Lors d’une réunion du 25 mars, les dirigeants de l’aéroport ont indiqué que le terminal low cost serait opérationnel fin 2009.