Belgique

A l'heure où débutent les négociations pour trouver une solution concertée au dossier des nuisances de l'aéroport de Bruxelles-National, le ministre de tutelle, Renaat Landuyt (SP.A), serait-il en train de ramer à contre-sens? En effet, il vient de donner instructions à Belgocontrol pour que les décollages de samedi de 14 à 23h reprennent dès ce 17 septembre. Un notam ministériel (information urgente aux pilotes) a même été publié à cet effet sur le site Internet de Belgocontrol. Or, un arrêt du conseil d'Etat (rendu le 11 mai 2005) a ordonné la suspension de la décision du ministre Landuyt renvoyant tous les décollages de samedi après-midi sur la piste la plus courte de l'aéroport. «Nous ne faisons que respecter une décision ministérielle et politique», dit-on chez Belgocontrol.

Ardoise salée pour le fédéral

«C'est vrai qu'il y a une nouvelle instruction qui est donnée pour le samedi après-midi, mais elle est la seule alternative possible face à des décisions judiciaires contradictoires. Par ailleurs, toutes les mesures actuelles ne sont pas définitives. J'espère arriver à un accord avec les Régions entre le 5 et le 15 octobre et pouvoir ainsi rédiger un projet de loi définitif», répond Renaat Landuyt. Sa nouvelle décision vient s'ajouter à une autre violation. Malgré la décision du tribunal de première instance de Bruxelles (14/12/04), confirmée en appel (17/3/05), l'utilisation excessive et abusive de la piste d'atterrissage 02 (la piste 20 en sens inverse) n'est toujours pas abandonnée. Dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 septembre, les riverains de l'Union belge contre les nuisances aériennes (Ubcna) affirment avoir recensé 47 atterrissages illicites (sans aucune justification de vent) sur la dite piste.

Pour obliger l'autorité fédérale à respecter leurs décisions, les juges les avaient assorties d'une astreinte de 25000€ par atterrissage en infraction avec un maximum de 1,25 million d'euros.

D'après les riverains, à ce jour, plus de 1500 mouvements illicites sont constatés, soit des astreintes de 37,5 millions d'euros (soit un peu plus de 1,5 milliard de FB). Ils reprochent au ministre Landuyt de laisser s'appliquer le principe du renversement (atterrissages sur la 02 et décollage dans l'autre sens) contenu dans le plan de dispersion de son prédécesseur Bert Anciaux.

«Ce renversement n'a d'autre but que de concentrer tous les vols de nuit sur l'Oostrand sans aucun vol pour le Noordrand (nord de Bruxelles). La nouvelle décision d'utiliser la piste 20 pour tous les décollages du samedi est un massacre supplémentaire pour l'est de Bruxelles et sa périphérie de l'Oostrand qui sera survolée en permanence et de façon concentrée du samedi 14h au dimanche 17h, soit pendant plus de 27 heures non stop», dénonce l'Ubcna.

© La Libre Belgique 2005