International Dans un nouveau procès, son avocate nie toute responsabilité des autorités.

Nos lecteurs pouvaient penser que la tristement fameuse "affaire Simon Leys" s’était achevée, le 11 avril 2013, avec le jugement de la cour d’appel de Bruxelles confirmant que les fils jumeaux du sinologue Pierre Ryckmans, alias Simon Leys, n’avaient jamais eu d’autre nationalité que la nationalité belge, et qu’ils ne l’avaient jamais perdue, contrairement à ce que le ministère des Affaires étrangères avait soutenu envers et contre tout pendant plus de six ans. Il n’en est rien.

(...)