International

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré vendredi que la Pologne ne ferait probablement pas partie du pacte de l'ONU sur les migrations qui doit être signé en décembre. "Il est très probable que la Pologne, à l'instar de l'Autriche, de la République tchèque ou des Etats-Unis ne fera pas partie du pacte global sur les migrations", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel à Varsovie.

"Nos règles, nos principes souverains concernant la protection des frontières et le contrôle des migrations sont pour nous une priorité absolue", a-t-il ajouté.

En juillet, après 18 mois de négociations, les pays membres de l'ONU, à l'exception des Etats-Unis, ont approuvé ce pacte, qui préconise notamment de renforcer la coopération internationale pour gérer l'immigration.

Il doit être entériné lors d'un sommet à Marrakech les 10 et 11 décembre.

Washington s'était retiré fin 2017 de l'élaboration du document en affirmant qu'il comprenait des dispositions contraires à la politique d'immigration de Donald Trump.

Le gouvernement hongrois de Viktor Orban avait de son côté dénoncé un pacte jugé "dangereux", affirmant qu'il "incitera des millions de personnes à prendre la route".

Mercredi, le gouvernement autrichien a également annoncé son retrait du pacte. Jeudi, c'est le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, qui a remis en cause le soutien de son pays à ce document.