International

En résumé :

  • Un suspect a été arrêté. 
  • Il nie pour l'instant les faits qui lui sont reprochés.
  • La police n'est "pas certaine" que l'homme arrêté soit l'auteur des faits.
  • Une personne "dangereuse" probablement "dans la nature", affirme la police.
  • Il s'agit bel et bien d'un attentat, a confirmé Angela Merkel.
  • Six victimes ont été identifiées.
  • Des perquisitions ont été menées dans un hangar de l'aéroport de Berlin Tempelhof.
  • Le passager du camion était Polonais. Il a été tué par balle.
  • Le camion a sans doute été volé.


Un "dangereux criminel" se trouve encore probablement "dans la nature" à la suite de l'attentat au camion-bélier commis à Berlin lundi soir, dans la mesure où les soupçons contre un suspect pakistanais ne semblent pas s'étayer, a indiqué mardi le patron de la police locale. "Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature et bien sûr cela inquiète la population", a déclaré Klaus Kandt lors d'une conférence de presse, en indiquant que les mesures de sécurité dans la capitale allemande étaient en train d'être renforcées.

Les autorités allemandes ont d'abord présenté un demandeur d'asile pakistanais de 23 ans, interpellé dès lundi soir à proximité du lieu de l'attentat après avoir été suivi par un témoin, comme l'homme soupçonné d'avoir conduit le poids lourd.

Il a été arrêté "parce qu'il semblait correspondre à la description" du conducteur donnée par des témoins, a dit le chef de la police berlinoise.

Des analyses de la police scientifique sont en cours pour déterminer notamment si son ADN correspond à des "traces" retrouvées à l'intérieur de la cabine du camion.

Toutefois le chef du parquet fédéral anti-terroriste, chargé de superviser l'enquête, Peter Frank, a laissé peu de doute sur l'issue des investigations.

"Nous devons nous préparer à l'idée que la personne interpellée n'est pas l'auteur" de l'attentat, a-t-il dit.

L'homme a nié les faits. Il était "connu des services de police" mais pas pour des faits de radicalisation islamiste, a ajouté le procureur.

Le patron de la police berlinoise a annoncé du coup que les mesures de sécurité étaient en train d'être "renforcées" dans la ville, avec une plus grande présence de policiers armés dans les lieux très fréquentés comme les marchés de Noël et l'installation plus systématique de barrières de métal.

Le dernier bilan, encore provisoire, de l'attentat, est de 12 morts et 48 blessés, dont 18 dans un état grave.

Selon le chef de la police judiciaire allemande (BKA), Holger Münch, six des victimes décédées ont pu être identifiées et sont allemandes.

Au moins 12 personnes ont été tuées et 48 autres blessées après qu'un camion a foncé dans la foule lundi soir sur un marché de Noël de Berlin, à Breitscheidplatz. "Douze personnes ont été tuées sur la place Breitscheid, 48 autres sont dans des hôpitaux, certaines gravement blessées", a indiqué la police berlinoise sur Twitter. Plusieurs personnes blessées sont des policiers.

La chancelière allemande a parlé d'"attentat terroriste" et laissé entendre que son auteur était probablement un demandeur d'asile. "Je sais que cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s'il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l'Allemagne protection et asile", a déclaré Angela Merkel.

"Peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l'assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté", a déclaré le ministre Thomas de Maizière dans un communiqué, ajoutant "que les marchés de Noël et les rassemblements devaient continuer (...) avec la mise en place de mesures de sécurité adéquates".

Les autorités n'ont jusqu'à présent donné aucune indication sur l'identité des victimes qui se trouvaient sur ce marché de Noël, parmi les plus fréquentés de la capitale allemande, notamment par les touristes. Le porte-parole belge du SPF Affaires étrangères a déclaré mardi peu après minuit que selon les premiers bilans, aucune victime belge ne serait à déplorer.

Six victimes allemandes identifiées

Six victimes ont été identifiées à la suite de l'attentat commis lundi soir sur un marché de Noël à Berlin. Elles sont toutes de nationalité allemande, a précisé mardi Holger Münch, chef de la police fédérale allemande, lors d'une conférence de presse. Le procureur fédéral Peter Frank a indiqué que la police ne savait pas encore s'il s'agissait d'un acte isolé ou impliquant plusieurs auteurs, avec la complicité ou non d'autres personnes. Des recherches sont toujours menées sur le camion utilisé pour commettre l'attentat, des témoins sont interrogés et les images de surveillance sont analysées, a-t-il ajouté.

Il a également confirmé les doutes de la police sur l'implication de l'homme interpellé lundi soir.

Angela Merkel sous le feu des critiques

Si la piste d'un attentat commis par un réfugié se confirme, la chancelière Angela Merkel risque de devoir faire face à de nouvelles critiques au sujet de sa politique d'immigration généreuse.

Les populistes de droite en particulier estiment que la chancelière Angela Merkel a mis en danger son pays en l'ouvrant en 2015 à près de 900.000 réfugiés fuyant la guerre et la misère, originaires pour l'essentiel du monde musulman. Environ 300.000 supplémentaires sont arrivés en 2016.

Le passager du camion qui est décédé était un ressortissant polonais.

Un camion sans doute volé

Le chauffeur du camion a résisté physiquement contre l'homme qui voulait subtiliser son véhicule pour commettre l'attentat sur le marché de Noël à Berlin lundi soir, affirme le propriétaire du camion et de l'entreprise de transport ainsi que cousin du chauffeur polonais qui fait partie des 12 victimes de l'attentat. "On voyait bien que l'homme s'est bagarré", affirme Ariel Zurawski. Il a reçu une photo de police de la victime qu'il a identifiée comme le chauffeur. Le visage de l'homme serait plein de sang et gonflé, selon M. Zurawski. "On voyait des traces de coup de couteau", a-t-il ajouté.

La police aurait également dit au directeur polonais de l'entreprise que son cousin avait été blessé par balle.

Les tours-opérateurs belges contactent leurs clients sur place

Les tours-opérateurs belges TUI et Thomas Cook contactaient lundi soir leurs clients présents à Berlin pour s'assurer qu'ils sont en sécurité. TUI Belgique a 29 clients qui se trouvent actuellement sur place. "Nous sommes occupés à envoyer des SMS, bien que tout indique qu'ils sont en sécurité", précise le porte-parole Piet Demeyere.

Les clients de TUI qui ont réservé des vols pour Berlin les 20 et 21 décembre peuvent les déplacer sans frais à une autre date, mais pas les annuler.

Thomas Cook prend également contact avec ses clients à Berlin, mais n'a par contre pas encore pris de mesures concernant les vols prévus dans les prochains jours. "Le plus important est actuellement la sécurité de nos clients", a souligné Koen van den Bosch.