International

Dimanche, le second tour de la présidentielle opposera le candidat du FPÖ à celui des Verts. Norbert Hofer, en tête au premier tour, a lissé le discours de l’extrême droite. Les espoirs de ses opposants reposent sur Alexander Van der Bellen.

S’il bat le candidat vert Alexander Van der Bellen lors du second tour de l’élection présidentielle, ce dimanche, Norbert Hofer deviendra le nouveau chef de l’Etat. Le premier, dans l’Union européenne, issu des rangs d’un parti d’extrême droite, le FPÖ. Illustre inconnu au début de la campagne, Norbert Hofer a créé la sensation lors du premier tour en remportant 36 % des voix, pour 21 % à son rival vert. Les partis traditionnels, les sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateurs de l’ÖVP ont quant à eux été laminés, restant cantonnés à 11 % des suffrages.

Si le succès de Norbert Hofer tient à la faiblesse de ses adversaires, mais aussi à une campagne électorale rondement menée. Analyse et interview d'une famille qui votera pour le candidat des verts.

(...)