International Une étude d’Oxford souligne l’impact émotionnel - mais limité - des "junk news".

Les élections européennes de dimanche consacrent-elles le retour en grâce des médias professionnels ? C’est en tout cas ce qu’on peut déduire d’une étude que l’université d’Oxford a publiée mardi. Elle montre que les fans de Twitter et de Facebook consultent davantage les médias classiques pour s’informer sur la campagne électorale.

(...)