International La Première ministre a annoncé sa démission ce matin avec beaucoup d'émotion. 

Après une bataille de presque trois ans, Theresa May a rendu les armes. Ce vendredi, la Première ministre britannique a annoncé qu'elle démissionnait de ses fonctions dans un discours empli d'émotion. Finissant en larmes, la femme forte du Royaume-Uni a tenu un allocution concise dans laquelle elle a néanmoins fait une mention toute particulière à la petite fille qu'elle était. 

En effet, Theresa May a précisé qu'elle était "la deuxième femme Première ministre, mais certainement pas la dernière". Pour comprendre cette référence, il faut retourner des dizaines d'années en arrière quand elle n'était qu'une adolescente timide rêvant de faire de la politique. Epoque à laquelle Margaret Thatcher n'était pas encore montée au pouvoir et où Theresa May s'imaginait devenir la première femme à prendre la tête du gouvernement britannique. Déception donc pour celle qui a dû se résigner à être la deuxième femme à devenir Première ministre comme l'a raconté un ancien camarade de classe au Guardian

La place de la femme en politique a toujours tenu à coeur Theresa May qui en avait fait son cheval de bataille même au sein de son propre parti. 
© AFP