International

Comme chaque année, les pèlerins déambulent sur la rue Institoutska en ordre dispersé, une bougie à la main et la larme à l’œil. Ces 18-20 février 2014, la révolution de l’Euromaïdan parvenait à son dénouement sanglant. Des tireurs d’élite avaient tué 48 personnes en quelques heures, le 20 février. En tout, 123 personnes, dont 17 représentants des forces de l’ordre, avaient perdu la vie avant que le président Viktor Ianoukovitch prenne la fuite. (...)