International

Près de 20.000 enfants ont fui les combats d'Alep-Est au cours des derniers jours, a annoncé vendredi l'ONU, qui craint de ne pas pouvoir leur assurer à temps un abri pour affronter l'hiver.

Selon l'ONU, quelque 31.500 personnes ont abandonné leur domicile dans la partie orientale de cette grande ville du nord-ouest de la Syrie depuis le 24 novembre, date à laquelle le régime de Damas a intensifié son offensive militaire pour reprendre ces quartiers contrôlés par les rebelles.

L'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance) estime que 60% des déplacés - environ 19.000 - sont des enfants.

"Le plus urgent maintenant est de fournir l'aide dont ces enfants et leur famille ont un cruel besoin", a déclaré aux journalistes à Genève Christophe Boulierac, porte-parole de l'Unicef. "C'est une course contre la montre, car l'hiver est là et les conditions de vie sont sommaires", a-t-il ajouté.

Il a indiqué que l'Unicef avait "des vêtements d'hiver et des couvertures (...) pour au moins fournir une protection contre les températures glaciales".

Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a pour sa part insisté sur la nécessité de fournir des abris aux habitants qui ont fui Alep-Est. "Beaucoup d'entre eux sont maintenant dans des bâtiments pas encore terminés ou bien partiellement détruits", a dit le porte-parole du HCR, Adrian Edwards.

"Les conditions insalubres et la surpopulation posent déjà des défis dans une ville congestionnée avec peu d'espaces ouverts", a-t-il poursuivi, en rappelant qu'avant le dernier exode, il y avait déjà quelque 400.000 réfugiés concentrés dans la partie ouest d'Alep, tenue par les forces gouvernementales.

L'ONU fournit également un soutien psychologique, vital selon M. Boulierac : "Vous pouvez voir le malheur et l'horreur dans leurs yeux", a-t-il dit à propos des enfants que le personnel de l'Unicef a rencontrés.

Il a ajouté que son organisation se dépêchait de vacciner les nouveaux arrivants, car "beaucoup d'enfants à Alep-Est ont raté les échéances de vaccinations qui les protègent des maladies infantiles".