International

Plus de 22 millions de personnes pourraient avoir besoin d'aide alimentaire début 2016 en Afrique de l'Est en raison du phénomène climatique El Nino, qui y cause sècheresse et inondations, un chiffre en hausse de 83% par rapport à début 2015, a prévenu l'ONU vendredi.

"Le nombre de personnes en insécurité alimentaire dans la région devrait augmenter de 83%, pour passer d'environ 12 millions de personnes au début 2015, à 22,1 millions au début 2016", a indiqué le Bureau de coordination des Affaires humanitaires (Ocha) dans un rapport.

Le phénomène climatique El Nino, caractérisé par un réchauffement dans l'Océan Pacifique, devrait se renforcer dans les mois à venir et persister jusqu'en 2016. El Nino affecte le régime des pluies, accroissant le risque d'événements météorologiques extrêmes.

Alors que certains pays, comme le Soudan, l'Erythrée, l'Ethiopie et Djibouti, pourraient être frappés par la sécheresse, d'autres comme le Kenya, la Somalie et l'Ouganda sont menacés par les inondations.

L'Ethiopie est une source de préoccupation majeure, le nombre de personnes en insécurité alimentaire étant passé de 2,9 millions au début 2015 à 8,2 millions aujourd'hui, ajoute l'Ocha, qui précise que ce chiffre pourrait monter à 15 millions au début 2016.

Par ailleurs, "entre 2,7 et 3,5 millions de personnes pourraient être affectées par les inondations", précise le rapport.

Les gouvernements et organisations humanitaires "courent après la montre pour se préparer aux inondations provoquées par El Nino", prévient l'Ocha, qui estime à 451 millions de dollars (409 millions d'euros) l'aide d'urgence nécessaire pour faire face à la situation.

L'Afrique de l'Est avait été touchée en 2011 par une sécheresse d'une ampleur exceptionnelle, qui avait affecté plus de 12 millions de personnes.

Cette sécheresse, associée à la guerre civile en Somalie, avait entraîné dans ce pays une famine qui avait tué plus de 250.000 personnes.